Arcane et chakchouka

Allez mes ami.es pour vous et surtout pour moi, je vais essayer de résumer la situation politique afin de tenter de mieux comprendre la chakchouka tunisienne. 

Octobre 2019 un Président atypique est majoritairement élu. 25 juillet 2021 le Président suspend le Parlement et démet le 1er Ministre, remplacé en octobre par Najla Bouden. Le Président promet un référendum sur les réformes constitutionnelles pour le 25 juillet 2022 et nous y sommes bientôt !

Pendant tout ce temps on a assisté à moults engagements et revirements, on a vu que le pays était devenu ingouvernable avec une assemblée législative où les députés s'étripaient sans honte aucune. Le Président s'est lancé dans une lutte contre la corruption au détriment des contre-pouvoirs ... Quels résultats ? Je n'en sais fichtre rien ! Bref, on attend que les choses se passent entre manifs et contre-manifs ...

En avril, une première consultation nationale par internet ! (pour rendre soi-disant le pouvoir au peuple) a eu lieu, seuls 4,4% des tunisien-nes ont participé. On fait pas mieux comme échec , alors que sera ce prochain référendum ? et aura-t-il lieu ?  

Un référendum ? sur quoi ? sur quel texte ? approuvera-t-on ou non une nouvelle Constitution ... Le groupe d'experts chargé de rédiger la Constitution a été modifié en une Commission Consultative .... si j'ai bien suivi . Et puis un Dialogue National doit être mis en place . Certaines associations (invitées selon quels critères ????) ont joué le jeu comme l'Ordre des Avocats ou la Ligue Tunisienne des Droits de l'Homme, , d'autres ont refusé de participer comme les Doyens des Facultés ou le syndicat UGTT, enfin le Patronat ne s'est pas encore prononcé ....

Quid des partis politiques ??? Eh bien, ils en sont exclus tout simplement ! tout comme les députés qui depuis des mois ne servent à rien ... Les partis politiques, marginalisés, autrefois tout-puissants et impliqués dans la mal gouvernance sont sérieusement discrédités. Ainsi il leur faut changer d'image. Certains se regroupent, d'autres organisent un Front de Salut National, Ennhadha qui a failli disparaître renaîtra probablement de ses cendres sous une autre appellation, le PDL avec Abir Moussi fait cavalier seul....

Cerise sur le gâteau , les membres de l'ISIE instance indépendante chargée d'organiser les élections ont été remplacés ...

Et alors ? Eh bien, comme rien ne fonctionne correctement, le président fera comme il veut ! ce qu'il fait déjà depuis le début ...

Jouissant d'un soutien populaire, bardé de bonnes intentions, ce Président, seul détenteur du pouvoir, légitime de surcroît, qui voulait changer les règles tout seul , doit être bien embarrassé. Sans communiquer, difficile de faire partager sa ligne politique ! Alors il marche, il avance tout seul, il surprend, il exaspère largement , il déroute complètement. Quant à la démocratie ...

Bref, personne n'y comprend plus rien que l'on soit pro ou anti Saïed !

En attendant, on a l'impression que le pays va à vau-l'eau ... crise politique, sociale, économique, écologique ... mais la vie continue pour les tunisien-nes , certes de plus en plus difficile.

Mais à l'heure actuelle quel pays pourrait se targuer d'être  en parfaite santé ? 

 

 

 

 

Retour à l'accueil